Gamification : pourquoi les recruteurs n’ont-ils plus que ce mot là à la bouche ?

La gamification, c’est quoi ?

En deux mots, c’est un concept à la base marketing, qui consiste à utiliser le jeu pour rendre une action – ici le recrutement – plus ludique et les joueurs plus (ou autrement) disponibles.

Parmi les exemples les plus fréquents, on notera les Escape Games, les Hackatons, les Challenges…

Comment en est-on arrivé là ? Et quels sont les objectifs vraiment poursuivis ?

Entrons dans la danse…

 

Un contexte symptomatique

Les faits et les chiffres sont là :

  • Les entreprises (et recruteurs en général) font face à ce que l’on appelle un « talent crunch » (ou pénurie de talents). Ceci était annoncé et est aujourd’hui vérifié, notamment pour les emplois qualifiés.
  • La faute aux robots, à la digitalisation, à la 4èmerévolution industrielle… mais pas seulement ; la génération Z – ces jeunes nés autour de 2000 – cherche autre chose, un nouveau rapport au travail, des modèles d’épanouissement différents…
  • Côté chiffres : 29% des entreprises françaises éprouvent des difficultés à trouver le bon profil (source : Manpower) et ne s’en cachent pas.

 

Face à cela, il faut se démarquer, aller chercher les candidats potentiels où ils se trouvent (par exemple sur les réseaux sociaux), donner toujours plus envie…

 

Gamification du recrutement : des objectifs bien identifiés

Les premiers objectifs viennent d’être énoncés : se démarquer pour donner envie aux meilleurs de rejoindre nos rangs, coller aux nouvelles préoccupations des futurs recrutés mais aussi aux tendances du marché tout simplement…

Voilà pour ce qui est de l’objectif « différenciation ».

 

Mais il en existe d’autres !

 

Recruter autrement pour repérer d’autres compétences

L’heure n’est plus aux compétences techniques – ou en tous les cas plus que… – et une attention de plus en plus poussée est portée aux soft skills.

A l’occasion d’un escape-game, un candidat pourra démontrer (sans chercher à le faire) ses qualités d’écoute, sa capacité de travail en équipe, son leadership… Au cours d’un hackaton, il pourra également dévoiler sa résistance, sa créativité et ses compétences techniques.

 

Désacraliser le recrutement et le rendre plus humain

Depuis plusieurs années, déjà, on note une évolution du sacro-saint Curriculum Vitae – place à la personnalisation – et de la lettre de motivation, devenue mail d’accompagnement.

Ces nouveaux modes de recrutement sont une étape supplémentaire dans la désacralisation du recrutement.

On demande au candidat plus de spontanéité, plus de générosité… et en contrepartie le recruteur tente le petit plus d’humanité… Out le calibrage à outrance !

 

Cela semble évident, la gamification a de beaux jours devant elle, et pas seulement dans le recrutement.

On en parle depuis plusieurs années dans le domaine de la formation et elle prend aujourd’hui de l’importance dans le management et l’apprentissage en général…

De quoi travailler sur l’acquisition de compétences et contribuer ainsi à réduire l’inadéquation entre les compétences requises et les compétences réelles des travailleurs… un autre remède au talent crunch. Le tour est joué !

Carine Travers