Printemps du recrutement : le candidat et la protection des données au centre des débats.

Le 29 mars dernier, à Levallois-Perret, Syntec Conseil en recrutement a fait son printemps en réunissant DRH et cabinets de recrutement pour réfléchir à l’amélioration de la relation recruteurs/candidats. Avec une priorité : la protection des données.

 

Cette première édition du Printemps du recrutement a mis le candidat au centre des échanges et des ateliers, avec en préambule l’intervention d’Antoine Foucher, Directeur de Cabinet de Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, détaillant le contenu des réformes de la loi du travail concernant les sujets touchant au recrutement et à la formation.

Une deuxième intervention du cabinet Taylor Wessing a fait état de la nouvelle règlementation sur la protection des données (RGPD) : un enjeu important pour les cabinets de recrutement.

 

Protection des données : tous en règle !

Le RGPD (Règlement général sur la protection des données) prendra effet le 25 mai 2018. Cette réglementation, qui vient prolonger le travail amorcé par la CNIL, concerne tous les pays de l’Union Européenne. Objectif : uniformiser le niveau de protection des informations personnelles. CV, adresse IP, coordonnées, envois par mail, formats des documents, il va falloir être vigilant ! Il est temps de repenser les process, sous peine de sanctions. A chaque étape il faut désormais penser “protection des données personnelles“.

 

A vous de jouer !

Voici quelques règles désormais essentielles à respecter :
– Le consentement au traitement des données : vous devez demander leur accord aux candidats que vous souhaitez ajouter à vos viviers.
– Le droit à l’information : les candidats doivent pouvoir consulter les informations stockées les concernant (nom et prénom, email, CV, entretiens, etc.) via un format exploitable par tous.
– Le droit à l’oubli : les candidats pourront demander la suppression intégrale de leurs données.
– La fuite de données : en cas de fuite de données, vous devez pouvoir rapidement et facilement en notifier tous les candidats dans le délai de 48h fixé par la loi.

 

Pour vous aider

Mieux vaut stocker les données de chaque candidat sur des serveurs conformes au RGPD, au sein de l’UE (comme par exemple Linkedin ou le logiciel Talensoft).

Pensez par ailleurs à communiquer aux candidats les coordonnées du responsable de la protection des données, des finalités de traitement et de leur base juridique, et l’identité des destinataires des dossiers envoyés.

N’oubliez pas non plus d’informer les candidats de la durée de conservation des données, du droit d’accès aux données, de rectification et d’effacement, et du droit de déposer une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

 

Printemps du recrutement : EHC y était !

Marc Lebourg, directeur d’EHC, cabinet de recrutement du groupe Edelvi

« Dans nos métiers nous détenons des données personnelles et confidentielles. Il était important de rappeler les conséquences de leur traitement et de leur diffusion pour le candidat, et la nécessité de mettre en place des process compatibles au RGPD, obligatoire à partir du 25 mai. Aujourd’hui, nous devons obtenir l’accord du candidat pour diffuser ses données, et veiller à ce qu’il soit informé étape par étape. Chaque cabinet et chaque entreprise doit contrôler la sécurité des données des candidats. Le Syntec nous a permis d’échanger et de partager nos best practices, et va synthétiser les différentes étapes pour se mettre en conformité.

Cette journée a aussi été l’occasion de réfléchir plus largement sur la relation candidat/ cabinet par le biais de conférences et d’ateliers sur l’intelligence artificielle, le recrutement prédictif et la transparence vis-à-vis du candidat… »

De quoi renforcer la relation de confiance entre les candidats et les intermédiaires de l’emploi.

Carine Travers